Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2014

Des choses supernaturelles & supersensuelles

yoyo.png

« Le disciple : par quel moyen puis-je voir et entendre Dieu, puisqu'il est au dessus de la nature de la créature ?

Le Maître : lorsque tu te tiens en silence, tu es alors cela même que Dieu était avant la nature et la créature, d'où il a formé ta nature et ta créature : alors tu vois et tu entends avec ce avec quoi il voyait et entendait en toi, avant que ton propre vouloir, voir et entendre eût commencé.

Le disciple : qu'est ce qui me retient, que je ne puisse parvenir à cet état ?

Le Maître : ton propre vouloir, ton propre voir et entendre, et que tu résistes à ce d'où tu as tiré ton origine : par ton propre vouloir, tu te déromps du vouloir de Dieu, et par ton propre voir tu n'envisages que ton vouloir : ton vouloir bouche ton ouït par ta propre sensualité des choses terrestres et naturelles, il t'introduit dans un fond et t'ombrage avec que tu veux, tellement que tu ne saurais t'élever aux choses surnaturelles et supersensuelles.

Le disciple : puisque je suis dans la nature, comment puis-je parvenir par la nature dans le fond supersensuel, sans la destruction de la nature ?

Le Maître : trois chose sont nécessaires pour cela. La première, que tu adonnes ta volonté à Dieu et que tu t'abîmes dans sa miséricorde. La deuxième, que tu haïsses ta propre volonté, et que tu ne fasses point ce à quoi elle te pousse. La troisième, que tu te soumettes à la croix, afin que tu puisses soutenir les tentations de la nature et de la créature : si tu fais cela, Dieu parlera au dedans de toi et il introduira ta volonté expropriée en soi, dans le fond surnaturel ; alors tu entendras ce que Dieu parle en toi. »

Jacob Boehme, De la vie supersensuelle (1622), Charcornac, 1903. 

Les commentaires sont fermés.