Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2014

« Cet homme était vraiment le fils de Dieu »

« Nouvel homme, si à l'exemple de ce Réparateur tu marches ainsi à ton sacrifice, et que tu aies le bonheur de l'accomplir, tu verras en toi s'opérer les mêmes prodiges qui parurent au moment où il subit la mort corporelle. Le soleil de la matière s'obscurcira, parce que ce soleil n'opère en toi que la mort de la vie, et que cet esprit qui naît en toi doit opérer la mort de la mort.

Le voile de ton temple se déchirera en deux depuis le haut jusqu'en bas, parce que ce voile est l'image de l'iniquité qui sépare ton âme de la lumière où tu as pris ton origine ; et comme en se divisant en deux parts il laisse à tes yeux un accès libre à cette lumière qui t'était inaccessible auparavant, c'est assez clairement t'indiquer que c'était la réunion de ces deux parts qui avait formé ta prison, et qui te retenait dans les ténèbres ; nouvelle image de cette iniquité que le Réparateur n'a pas craint de traverser en paraissant sur le Calvaire au milieu de deux voleurs, afin de te donner la force et les moyens de briser en toi à ton tour cette iniquité.

Ta terre tremblera, parce que le sang de l'agneau particulier qui est égorgé en toi depuis le commencement de ton monde individuel va pénétrer jusqu'aux racines et aux fondements de tout ton édifice spirituel ; et comme ce sang est pur, en tant qu'il est engendré de l'esprit, il ne pourra tomber sur ces fondements, et sur ces racines qui sont impures, sans leur occasionner une violente fermentation, et un choc dont l'ébranlement se communiquera à tout ton être.

574441_633606036658021_1316516648_2n.jpg

 

Les pierres se fendront, parce que le crime ayant tout épaissi, et comme coagulé en toi, le sang de l'esprit qui est beaucoup plus puissant que le crime, dissoudra par son approche toutes ces substances pétrifiées et les rompra, afin qu'après avoir renversé en toi le temple de Baal, il puisse se procurer par tout ton être un libre cours.

Les sépulcres s'ouvriront, et plusieurs corps des saints qui sont dans le sommeil ressusciteront, et sortant de leurs tombeaux après leur résurrection, ils viendront dans la ville sainte, et seront vus de plusieurs personnes. Tu sentiras tes substances spirituelles renaître en toi, et sortir de leurs tombeaux où elles te paraissaient ensevelies dans le sommeil de la mort ; elles reprendront leur activité, et viendront se réunir à l'action de ton esprit pour y puiser continuellement de nouvelles forces et une nouvelle vie. Elles viendront se promener dans les rues de cette Jérusalem sainte, qui a été construite en toi dès l'origine, mais dont toutes les avenues avaient été fermées par l'iniquité, et qui ne pouvaient être rendues libres que par la puissance de celui qui vient d'expirer en toi, et qui n'a pu y expirer, sans y opérer une explosion universelle.

Toutes tes autres substances qui auront été témoins de ton sacrifice seront dans l'étonnement ; et à l'image de ce centenier, et de ceux qui étaient avec lui pour garder le corps du Réparateur, elles diront : Cet homme était vraiment le fils de Dieu. Car ayant vu le tremblement de terre, et tout ce qui se passera en toi, elles seront saisies d'une extrême crainte. Il n'y a pas une portion de toi-même qui ne doive éprouver cette extrême crainte à la vue des prodiges qui s'opéreront à ton supplice, et qui ne doive dire : Cet homme était vraiment le fils de Dieu, puisque lors de la prévarication, il n'y a pas eu une portion de toi-même qui n'ait été dans une orgueilleuse sécurité, et qui n'ait refusé alors de reconnaître Dieu pour ton père. »

Louis-Claude de Saint-Martin, Le Nouvel Homme, chant §67.

Les commentaires sont fermés.